Mes doigts

TEKST groter lettertype kleiner lettertype

woensdag 30 april 2008 om 15:03 uur.    |    Terug naar Gedichten
Dit werk werd reeds 1138 maal bekeken.



Mes Doigts

Tendues à la légère mes paroles ténébreuses
dans les rides, un faux pli de tentation
elles pointent, elles sont à moi
sans envergure, raides et virulentes.

Il fut un temps, des grâces dans la main
venues à travers l’aube d’un matin
sans l’air obscur, sans cire brûlante.

Voilà, c’est moi devant le miroir
de la vanité sans argument.

Il est sept heures.

 

 

 

 


 




Vorige werk: La loi profonde Terug naar overzicht Le Murmure, une élégie matinale Volgende werk: Tête de veau