Un matin sans vert fauve

TEKST groter lettertype kleiner lettertype

vrijdag 13 november 2015 om 09:59 uur.    |    Terug naar Gedichten
Dit werk werd reeds 502 maal bekeken.


IV

Un matin sans vert fauve

 

Petites étincelles m’accueillaient, scintillaient

à travers la filigrane des arbres où le vert fauve

estival perdait sa bataille.

 

Revoilà l’image de la clarté dure et sûre d’un premier

cri d’un début final; l’arôme d’une chambre mortuaire,

des belles lueurs sur les chandelles…

 

Envoi:

 

Douce dame, sur mon ‘Caminho da Vida’.

 J’ai cherché en vain un port doux pour m’ancrer.

 

J’ai dû m’arracher, me déraciner à tout jamais

grâce à ton sourire musical, ensoleillé du passé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Vorige werk: Si seulement  Terug naar overzicht Impromptus d’automne: poésie fatiguée   Volgende werk: Nostalgie incluse