IX Mon Languedoc s’éloigne.

TEKST groter lettertype kleiner lettertype

maandag 3 november 2014 om 13:03 uur.    |    Terug naar Gedichten
Dit werk werd reeds 743 maal bekeken.


Cantique profane IX

                       Ne chantez pas la Mort, Léo Ferré.

Mon Languedoc s’éloigne.

La pendule éclate, bascule du lit à la paille.
à Pinet le Picpoul est rasé.

Mes vers, les derniers ici pendue
à ma salive perdue, tellement fatigués.

Mes pauvres mots, ces dernières araignées,
ces derniers impromptus qui ont assez parlé.

Ces mendiants affamés qui frappèrent à ma porte,
sautèrent sur ma table, laissant le temps dans mes bras.

Mon Languedoc s’éloigne.

 




 Terug naar overzicht  Volgende werk: VIII Il y a des mûriers qui meurent.