Aubade

TEKST groter lettertype kleiner lettertype

donderdag 8 oktober 2009 om 13:37 uur.    |    Terug naar Gedichten
Dit werk werd reeds 1538 maal bekeken.


 Aubade

Devenu le toi ou le vous, monsieur
devenu flou, quelconque et plus
ou moins.

Voici les larmes qu’on exige
viens voir, viens voir
une barbe à papa s’élève
sèche et sous l’abri d’un pleureur
qui rase son sirop.

 

 




Vorige werk: Ni l Terug naar overzicht Le Murmure, une élégie matinale Volgende werk: Prière matinale